Le tram pourrait être perturbé pour les fêtes si l'intersyndicale n'a pas de réponse lundi./Photo DDM, archives
Le tram pourrait être perturbé pour les fêtes si l’intersyndicale n’a pas de réponse lundi./Photo DDM, archives

La direction a longuement reçu l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, Sud hier. Un dialogue jugé constructif par les traminots qui ont cependant lancé un ultimatum : sans réponse lundi, ils poseront une alerte sociale qui pourrait déboucher sur des perturbations sur le tram pour les fêtes.

Près de trois heures. Les représentants des traminots de l’intersyndicale CFDT, CGT, FO et Sud Transports, ont été reçus longuement hier de 11 à 14 heures dans les locaux du terminus de la ligne T1 de tramway au Garrossos. Ils ont exposé longuement les revendications des conducteurs de tram qui menacent de grève et de perturbations du service pour les fêtes de fin d’année, s’ils n’obtiennent pas satisfaction.

Un an après le conflit dur qui avait retardé le lancement du tram toulousain, les conducteurs estiment que leur spécificité et leur polyvalence (ils sont appelés à conduire indifféremment tram ou bus) ne sont toujours pas reconnues et réclament une pause repas pour ceux qui travaillent la nuit et une réduction de leur temps de conduite (les traminots auraient une demi-heure de conduite de plus que les conducteurs de bus).

« La direction nous a longuement écoutés et a évoqué des questions techniques qui l’empêcheraient d’accéder à nos demandes. L’échange a été constructif », relève Franck Delpérier, de Sud, « mais maintenant, on attend des résultats. Nous avons lancé un ultimatum pour lundi ».

En fait, l’intersyndicale pourrait poser une « alerte sociale » si elle n’a pas de réponse positive lundi. Une telle démarche permettrait, avec les délais légaux, de lancer un mouvement de grève sur le tram 13 jours plus tard, soit autour du 18 décembre.

Des actions « coup de poing » pourraient alors perturber le service tram aux heures de pointe en pleine période de fêtes de fin d’année. Alors que Tisséo envisage d’augmenter les services, et notamment de doubler celui de la ligne T1 dimanche 18 décembre (lire ci-contre).

« Aujourd’hui, on est dans le cadre de la discussion, comme on l’a fait depuis le début de l’année », précise Olivier Poitrenaud, directeur général de Tisséo, « une remise à plat de l’organisation tram est d’ailleurs prévue de longue date pour janvier 2012, on va continuer à travailler. Nos experts du roulement et de l’organisation du travail vont regarder ce qu’ils peuvent faire dans les prochains jours suite aux demandes exposées mais le dialogue reste ouvert ».