Depuis janvier les contrôles de centrale tachymétrique ont recommencé. Les CR sont pris entre le respect des vitesses et des temps de parcours taillés au plus juste. Dans sa recherche de productivité l’entreprise a multiplié les panneaux de vitesses pour que le tram soit le plus rapide possible. Cette exercice frise le ridicule entre les stations Bougnard et La Châtaigneraie séparées par maximum 1Km500 où il y a 11 vitesses différentes à respecter (panneaux et aiguillages). Ces panneaux pléthoriques ont pour but d’augmenter la vitesse commerciale et le nombre de Km parcourus dans une journée de travail. Mais l’entreprise oublie qu’un conducteur n’est pas une machine. Une vitesse non respectée en cas d’accident peut avoir des conséquences dramatiques pour le CR si le tiers se retourne contre lui. De plus accélérer et freiner toute la journée ne peut qu’augmenter l’apparition des TMS (trouble- musculo-squelettique) et rend les trajets inconfortables pour les voyageurs. La CGT portera ce débat en CHSCT mais avec un seul élu, il n’est pas facile de porter un sujet.