Notre mot travail est dérivé du bas latin “tripalium”, hérité du latin “tripaliare” signifiant “contraindre”.

Ce “tripalium“, qui est un instrument de contrainte, voire de torture, laisse ainsi entendre le “travail” comme étant effectué de force, à l’instar de l’activité de l’esclave.

En 548 la forme “trepalium” est attestée au sens d’instrument de torture dont Michel Benaben [10] apporte quelques précisions sur cet instrument destiné à empaler les suppliciés.

 

Afficher l'image d'origine