Keolis nous propose généreusement 0,1% d’augmentation et nous demande de revenir sur l’accord maladie lié à l’absentéisme qu’il trouve trop important. Le peu qu’il veut nous donner, il songe déjà à le reprendre en modifiant un accord à la baisse
Le plus comique dans la situation est que l’absentéisme dont se plaint Keolis n’est en augmentation que depuis qu’il a pris la gestion du réseau.
L’impossibilité d’obtenir un repos férié, la volante subit sur plusieurs années des nouveaux embauchés, l’amplitude des services sur les lianes et les trams et les conditions de travail de plus en plus difficiles sont des causes importantes de l’augmentation de l’absentéisme.
Keolis voudrait nous faire croire qu’il souhaite le faire baisser et propose dans le même temps un nouveau groupe de 64 habilités volants travaillant 6 samedis sur 8 et 4 dimanches sur 8 alors que notre roulement sur 10 semaines nous parait déjà suffisamment lourd en contrainte sur les weekends.
L’embauche d’une cinquantaine de CR et des 40 du groupe 8 au roulement aurait permis de faire baisser naturellement l’absentéisme, en satisfaisant les demandes de jours de repos, en diminuant les services non couverts qui génèrent stress et fatigue pour le personnel présent. Mais notre entreprise ne s’en cache pas, elle veut plus de fric pour les actionnaires. Et tant pis pour notre santé et notre vie de famille.