Tisséo : la grève se déplace au Capitole

LADEPECHE

Transports – Transport

Pas de tram au Capitole ce matin, mais des conducteurs de bus en grève et en colère./DDM, archives, Xavier de Fenoyl
Pas de tram au Capitole ce matin, mais des conducteurs de bus en grève et en colère./DDM, archives, Xavier de Fenoyl

Alors que la grève des conducteurs de bus de Tisséo passe le cap des six semaines de conflit, la journée d’aujourd’hui est marquée par l’extension du domaine de la lutte au pied du Capitole. Les grévistes ont en effet prévu, à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-FO-Sud, une marche tranquille et matinale jusqu’au pied de l’hôtel de ville, où ils se sont donné rendez-vous à partir de 8 h 30. Conséquence, il devrait y avoir moins de perturbations sur le trafic des bus Tisséo, ou tout au moins elles devraient cesser plus tôt dans la matinée.

Les manifestants espèrent bien qu’une délégation sera reçue par le maire et président de la Métropole, Jean-Luc Moudenc, à qui l’intersyndicale a écrit pour lui demander audience. Hier, le ton est monté d’un cran sur le front syndical avec la CGT qui a dénoncé «la direction (qui) continue de tout mettre en œuvre pour le pourrissement du conflit. Faudrait-il rappeler qu’il s’agit d’un organisme public dont la direction joue les patrons voyous et dont le directeur n’a aucun scrupule sur son propre salaire». Pierre Lacaze, président du groupe CRC (communiste, républicain et citoyen) de Toulouse et de la Métropole, a enfoncé le clou en adressant un courrier au maire pour lui demander «d’entendre les salariés (…) et trouver une issue au conflit et non l’envenimer. Le maire de Toulouse doit assumer son rôle dans le dialogue social, il a lui même allumé ce conflit par les restrictions budgétaires au SMTC, il faut qu’il fasse avancer le dialogue social». Jean-Luc Moudenc a accusé réception de son courrier par mail à Pierre Lacaze et l’a transmis à Marc Del Borrello, le président de l’Epic Tisséo, exploitant du réseau.

Quant à la direction de Tisséo, elle rappelle qu’elle «a récemment fait appel de la décision du TGI du 30 avril, afin d’obtenir des moyens d’action pour mettre fin aux filtrages de bus aux sorties des dépôts» et «a décidé d’engager sans tarder une assignation sur le fond auprès du TGI» afin d’«obtenir réparation auprès des organisations syndicales des préjudices subis (et) des conséquences subies par les usagers».