TRANSPORTS Les dépôts de bus seront bloqués lundi matin. L’intersyndicale des traminots durcit le ton sur les négociations salariales …

Toulouse: Les bus et le tram perturbés par une grève à partir de lundi

 

Blocade du dépôts de bus d'Atlanta lors d'un précédent conflit en 2014. Archives
Blocade du dépôts de bus d’Atlanta lors d’un précédent conflit en 2014. Archives – FRED SCHEIBER

Helene Menal

Rien à voir avec le passage à l’heure d’été. Si vous poireautez à votre arrêt de bus, ou de tram, ce lundi matin, c’est parce que les traminots sont en grève et qu’ils sont rassemblés devant les trois dépôts de l’agglomération depuis l’aurore. Avec tout un stock de café pour tenir la distance.

Pour lundi mais aussi mardi, la direction de Tisséo prévoit un trafic des bus fortement perturbé en début de matinée et au moment de la pause déjeuner. Elle assure qu’il fonctionnera à 75% le reste de la journée et que ce sera également le cas du tram.

De son côté, le syndicat Sud annonce sur son site Facebook que pas moins de 900 formulaires d’intention de grève ont été remplis par les agents des trois dépôts. Ils vont débrayer chacun une heure dans les créneaux stratégiques.

Les salaires coincent

Le litige porte sur la revalorisation annuelle des salaires. La direction propose depuis l’ouverture des négociations en janvier une augmentation générale de 0,45%. Ce qui reviendrait en début de carrière à 8 euros brut par mois selon les calculs de l’intersyndicale (Sud, CGT, CFDT, FO). Les traminots réclament 3% de hausse.

Surtout, ils digèrent mal la politique d’austérité annoncée au personnel par la direction alors que les projets d’investissement son nombreux. «Nous ne sommes pas là pour payer la politique d’investissement des élus», considèrent les grévistes qui avaient déjà donné un coup de semonce le jeudi 12 mars en perturbant la sortie des dépôts de bus.

«Ce coup-ci, le conflit pourrait s’éterniser toute la semaine», prévient un syndicaliste qui n’exclut pas que le métro soit aussi perturbé de façon ponctuelle.