Nantes : après l’agression d’agents de la Tan, le réseau à l’arrêt

Publié le 19 février 2015 à 09h17, mis à jour le 19 février 2015 à 11h20

Solidarité Semitan

© Christophe Turgis – France 3 Pays de la Loire | Un agent de prévention a été agressé jeudi soir dans le quartier de Bellevue à Nantes

Fabienne Béranger

Trois agents de prévention de la Semitan ont été agressés mardi en début de soirée dans le quartier Bellevue à Nantes. Par solidarité avec leurs collègues, les conducteurs de bus, trams et busway ont décidé de stopper le trafic sur le réseau ce jeudi.

Ni bus, ni tram, ni busway ne circulent en ce début de matinée à Nantes. Le personnel de la Semitan a décidé de laisser tous les véhicules au dépôt par solidarité après la nouvelle agression dont ont été victimes trois agents de prévention de la Tan mardi en début de soirée à la station Mendès-France, située dans le quartier de Bellevue à Nantes.

Agents Tan
© Romuald Bonnant – France 3 Pays de la Loire | Le personnel de la Tan devant le siège de leur société ce jeudi 19 février 2015

Mardi soir, un agent Tan a voulu libérer les portes du tramway que bloquait volontairement un individu. Il a alors été frappé et jeté au sol par une dizaine de personnes. Les deux collègues de l’agent ont tenté d’intervenir. Bilan : 8 points de suture pour l’un d’entre eux.

Par ce mouvement de solidarité spontané, le personnel de la Tan met aujourd’hui en avant son ras le bol. 473 agressions d’agents sont à déplorer pour l’année 2014, déjà 47 rien qu’en janvier dernier. Les bus de la Semitan sont régulièrement caillassés. Récemment un tramway a été également été la cible d’un tir à l’arme à feu.

La semaine passée, à l’arrêt Souillarderie, un agent de la Tan a eu l’arcade sourcillière ouverte, une blessure qui lui a valu des points de suture et un arrêt de travail. Il tentait d’intervenir après qu’ait été déverrouillé le système de sécurité d’un tramway.

Mardi soir, c’est parce que le système de sécurité des portes avait été de nouveau déverrouillé, qu’un agent a tenté d’intervenir avant de se faire agresser avec ses deux collègues. 
Aucun retour à la normale n’est prévu sur le réseau Tan avant minimum demain matin 4h30.