La CGT a adressé ce courrier à la direction

Réponse de la direction:

Monsieur,

Je fais suite au courrier du 5 janvier dernier adressé au Directeur général.

La prise en charge de salarié victime d’agression doit être réalisée par le SAMU ou les Pompiers.

Un contact est pris par la Direction de PACE avec le SAMU pour voir dans quelles mesures celui-ci pourrait orienter les salariés victimes de visées lasers vers l’Hôpital R Picqué dans le cas où les urgences ophtalmiques de Pellegrin seraient dans l’incapacité d’intervenir

Le n° d’appel du SAMU est le 15, mais le centre 15 assure la régulation de l’ensemble des services d’urgence médicale.

La prise en charge du salarié est faite sur préconisation du centre 15 (régulation) : après appel au centre 15, celui-ci décide d’envoyer une équipe de secours (pompiers ou samu), une ambulance … ou oriente vers un service d’urgence où la victime peut, en fonction de son état, être accompagnée directement par les équipes KEOLIS BORDEAUX METROPOLE, le cas échéant vers l’Hôpital Robert Picqué.

Elle peut donc ne pas être réalisée par le SAMU ou les Pompiers mais doit nécessairement l’être, en fonction des recommandations du centre 15.

Je tiendrai le CHSCT au courant de ce sujet.

JL Baujard