Lettre de la CGT au préfet (article suivant) et sa réponse.
La réunion s’est tenue avec :
Mr Bertoux Directeur de cabinet de la préfecture
Mr Guillou Conseiller technique
Deux personnes de la Direction Départementale de la Sécurité Publique (Police)
Un représentant de la gendarmerie.
Mr Duprat, vice président de la CUB et président de la commission transport avec deux administratifs de la CUB
La direction de Kéolis Mrs Lefèvre, Baujard, Vermaut, et Mmes Vercucq et Bellue
Les OS représentatives de l’entreprise.

La police nous a donné des chiffres montrant que les outrages à CR sont à plus 14, les violences sont passées de 43 à 57 et les menaces de 54 à 15, les tirs laser eux passent de 11 à 27. Ces comparaisons  sont sur les 10 mois de  l’année 2013  par apport à ceux de 2014. Concernant les agressions laser, 3 ont été élucidées en 2013, 9 en en 2014.
La police a fait 36 interventions au sujet de ces tirs et a eu l’occasion d’interpeller un mineur de 12ans en flagrant délit.
Elle a accompli de la prévention en allant voir les forains pour contrôler les lasers distribués en lot.
Il y a une très forte demande des clients de la foire pour avoir ce type de lot.
L’année prochaine, ce travail sera fait en amont de la foire.
Il nous a été rappelé que l’utilisation d’un laser de catégorie 2 est passible depuis 2007 de 6mois d’emprisonnement.
La direction de Kéolis a parlé de la prévention effectuée dans les établissements scolaires et que dix d’entre eux avaient refusé l’accès. La préfecture a demandé la liste de ces dix collèges et lycées.
L’entreprise a également évoqué la mise en place du PC sécurité qui sera en fonction en 2015, 20H sur 24 et qui nécessitera 6 personnes, des affrétés qui auront leurs bus équipés du SAEIV et seront suivis par le PC bus comme les TBC.
Concernant les enfants déscolarisés il existe deux centres de prévention loisirs où la police est présente pour sensibiliser sur ces problèmes.
Concernant la gare Saint Jean, la préfecture a conscience des difficultés et regarde ce qui peut être modifié et mis en place pour éviter les problèmes rencontrés, sachant qu’avec l’arrivée du TGV, les arrivées départs vont changer d’emplacement. La police a toutes les capacités pour intervenir sur le parvis.
La proposition de surveillance vidéo est à l’étude pour différents lieux sensibles mais il nous a été rappelé la difficulté des financements.
Nous avons demandé un renforcement des équipes de police sur l’ensemble de la CUB concernant les problèmes d’agressions des personnels TBC, des consommations de produits illicites qui peuvent être respirer par les conducteurs et les rendre positifs dans le cas de contrôle, de la prévention dans les écoles, et du suivi médical des conducteurs touchés par des tirs laser.
Le représentant du préfet a salué l’esprit constructif de cette réunion et la teneur des débats.
Cette réunion a duré 1H30.