Les élus CGT avaient demandé un CHSCT extraordinaire pour continuer le dossier sur l’ergonomie tram.
La direction dans son plan d’action 2014, se limite à citer l’analyse de SSTI qui ne parle à aucun moment du risque TMS et de prendre en compte la maladie professionnelle reconnue.
D’autres sujets ont été abordés :
-L’absence de document unique obligatoire depuis Novembre 2001.
-Le risque d’endormissement en parlant d’un collègue CR qui a priori s’est trouvé en situation d’hypovigilance et ne s’est pas arrêté en station.
-La suppression de la VACMA pour la VA qui participe au risque TMS, et diminue la vigilance.
-L’éblouissement dans les nouvelles rames avec des stores qui ne descendent pas assez bas et pas suffisamment opaques.
-Le freinage de nouvelles rames et le refus de nous donner des informations en DP et en CHSCT.
Nous avons demandé s’il fallait aller jusqu’à l’expertise pour obtenir les renseignements souhaités.
-Les sièges très difficiles à régler sur les nouvelles rames.
-Le déplacement de la pédale de veille qui était déjà d’actualité avec  Véolia dans un document de novembre 2008 et la hauteur sur les nouvelles.
-La diminution du temps de conduite en passant de 3H00 à 2H30 comme préconisé par les experts INDIGO.
-Les alarmes

-Les services partiels qui  vont augmenter la productivité et donc les risques de TMS….
La direction a accepté de revenir sur le plan d’action et d’étudier les propositions des élus et d’en parler lors du CHSCT de Juin