Par Mis à jour Publié
 
 

Le tribunal correctionnel de Roanne (Loire) a relaxé aujourd’hui les cinq militants de la CGT qui étaient poursuivis pour avoir refusé un prélèvement ADN.

A l’audience le 5 novembre, le parquet avait requis un mois de prison avec sursis à leur encontre. Le tribunal a estimé notamment que le prélèvement ADN qu’on leur reprochait d’avoir refusé n’aurait pas dû être exigé.