Sud Ouest du 5 Février 2013

Gens d’estuaire à la barre des futurs bateaux-bus

L’agence Gens d’estuaire retenue pour s’occuper des futurs bateaux-bus.

Le service de navettes fluviales de la Communauté urbaine de Bordeaux sera exploité par Gens d’estuaire. Ce que confirmait Keolis hier soir en indiquant avoir signé un contrat de sous-traitance avec l’agence « pour le recrutement, la formation du personnel navigant, l’exploitation et la maintenance du service, quatrième maillon de la chaîne de la mobilité sur la CUB ».

Quatre candidats étaient en lice pour gérer les deux catamarans hybrides (électricité-diesel) et le navire de secours diesel qui viendront compléter l’offre actuelle de transports en commun de Keolis et de la CUB : les bus, les trams et les VCub. Croisières Burdigala, l’armateur bordelais Socatra et une filiale du chantier naval Dubourdieu (le constructeur des deux catamarans) ont été écartés et Gens d’estuaire retenue.

Deux bateaux-bus

Tout a commencé le 29 avril 2011, lorsque le Conseil de CUB a autorisé Keolis à ajouter le transport fluvial au contrat de délégation de service public.

En octobre de la même année, un appel d’offres a été lancé et le chantier Dubourdieu de Gujan-Mestras a été retenu pour fournir deux catamarans longs de 19 mètres, à propulsion hybride et capables de transporter 45 passagers et six vélos.

Le premier, « L’Hirondelle », a été mis à l’eau le 26 novembre dernier. Il est en cours d’essai sur les eaux du bassin d’Arcachon. Le second, « La Gondole », est en cours de finition. Avec le troisième bateau, acheté pour sa part d’occasion, le contrat s’élève à plus de 2 millions d’euros.

Ne disposant pas de compétences en interne en matière maritime, Keolis ne pouvait pas assurer l’exploitation de cette partie fluviale. La société a donc lancé un appel d’offres afin de sous-traiter cette activité pour une durée initiale de trois ans.

En service en avril ou en juin

Pour Gens d’estuaire, c’est une belle récompense. La reconnaissance d’un savoir-faire. L’agence de voyages a su s’imposer dans le port de la Lune et dans l’estuaire de la Gironde. Avec trois bateaux – « La Sorellina », « La Sardane » et « Le Silnet » – elle propose tout un programme de balades et d’activités. « La Sorellina » a été malheureusement victime d’un accident en fin d’année dernière mais l’entreprise n’a pas perdu pour autant son moral. Au contraire. Elle rebondit en annonçant l’arrivée d’un nouveau navire et plein de projets dont des circuits touristiques au départ du futur centre culturel du vin, la Cité des civilisations du vin.

Et la voilà donc maintenant en charge des bateaux-bus. Cette nouvelle activité sera traitée toutefois de façon indépendante. Pour la mener à bien, Gens d’estuaire va créer une filiale spécifique. Un service à part qui, pour fonctionner tous les jours de l’année, n’emploiera pas moins de 12 personnes. Rien que pour faire naviguer les bateaux-bus, six équipages de deux personnes sont en effet nécessaires. Ce qui va conduire à un recrutement d’employés compétents et une longue formation dans la foulée, afin que tous maîtrisent bien les catamarans et, du même coup, les eaux tumultueuses de la Garonne.

« Nous allons très vite nous mettre au travail mais nous ne savons pas encore lorsque les navettes entreront en service », précise Guillaume de Mecquenem, gérant de Gens d’estuaire. Selon Keolis, les navettes entreront en service au mois de mai.
Bordeaux · CUB · Gujan-Mestras